Windows XP domine toujours et c'est sans importance

J’ai longtemps ragé contre la présence de logiciels obsolètes dans les entreprises. Leur désuétude est un risque de sécurité et bien évidemment un frein à moderniser l’informatisation des processus d’affaires. En ce début d’année, on apprend que Windows XP est toujours présent sur près de la moitié des ordinateurs qui naviguent sur internet 10 ans après sa sortie initiale. […]

J’ai longtemps ragé contre la présence de logiciels obsolètes dans les entreprises. Leur désuétude est un risque de sécurité et bien évidemment un frein à moderniser l’informatisation des processus d’affaires. En ce début d’année, on apprend que Windows XP est toujours présent sur près de la moitié des ordinateurs qui naviguent sur internet 10 ans après sa sortie initiale. Ça peut paraître alarmant et décourageant, mais cela m’a plutôt amené la réflexion que ça n’a plus d’importance. Je m’explique.

Que font-ils avec leur poste de travail? Notre utilisation de l’informatique s’est-elle déplacée vers le web? Ces utilisateurs XP passent-ils plus de temps dans un fureteur web que toute autre application native installée dans Windows? Je crois que oui.

Leur ordinateur installé avec Windows XP est possiblement la plupart du temps utilisé comme un simple « cloud computer » comme ChromeOS. Ils ouvrent leur session Windows et ils lancent systématiquement Internet Explorer, Firefox ou Google Chrome dès qu’ils ont la chance. Ils utilisent davantage d’applications web dans leur quotidien.

La façon d’accéder à ces applications web n’a pas d’importance. Ça fonctionne aussi bien sur un vieux Windows de 10 ans qu’un Mac OS ou un Linux tout neuf. Ils n’ont pas la nécessité de mettre à jour leur poste. Est-ce que ma théorie a du sens?


À propos de Nicolas Roberge

Je suis le président d'Evollia et le père de 2 enfants merveilleux. Ceci est mon refuge numérique où je blogue sur un tas de sujets variés qui me passionnent.

On se tient au courant pour les prochains articles?



Gardons contact

Google+FacebookTwitterLinkedinFlickrYouTube


Autres publications et présences de Nicolas dans les médias