Une pomme pourrie peut miner l’équipe

Le pire équipier est le meilleur indicateur de la performance d’une équipe. C’est ce que dit Jeff Atwood de Coding Horror dans un billet très intéressant sur les équipes de développeurs. Il résume une papier, fait par Will Felps, un professeur qui étudié les effets du bois mort sur une équipe de travail. Il identifie […]

Le pire équipier est le meilleur indicateur de la performance d’une équipe. C’est ce que dit Jeff Atwood de Coding Horror dans un billet très intéressant sur les équipes de développeurs. Il résume une papier, fait par Will Felps, un professeur qui étudié les effets du bois mort sur une équipe de travail.

par Mysserli sur Flickr

par Mysserli sur Flickr

Il identifie trois types d’équipiers qui peuvent nuire au groupe :

  1. Le pessimiste dépressif qui va se plaindre que la tâche qu’il fait est platte et lance souvent des commentaires que le projet va échouer.

  2. L’emmerdeur qui dit que les idées des autres tiennent pas la route, mais n’en proposera pas de meilleures. Il dit: « Vous devez écouter l’expert, soi moi. »

  3. Le démotivé va dire « peu importe », « Je m’en fou ».

Inévitablement, le groupe qui a une pomme pourrie va avoir nécessairement un pire rendement. Encore pire, le bois mort va déteindre sur les autres à la longue.

Voici une entrevue audio avec le professeur Will Felps à une station de radio de Chicago.


À propos de Nicolas Roberge

Je suis le président d'Evollia et le père de 2 enfants merveilleux. Ceci est mon refuge numérique où je blogue sur un tas de sujets variés qui me passionnent.

On se tient au courant pour les prochains articles?



Gardons contact

Google+FacebookTwitterLinkedinFlickrYouTube


Autres publications et présences de Nicolas dans les médias