Retour sur le 1er CloudCamp Montréal

J’ai passé la journée au très joli Campus Longueuil de l’Université de Sherbrooke. J’ai assisté au premier CloudCamp de Montréal en compagnie d’une quarantaine de personnes. L’informatique en nuages révolutionne la manière dont les services informatiques sont rendus. Heureux de constater que d’autres personnes se sentent interpellées par ces changements. La journée a débuté avec […]

J’ai passé la journée au très joli Campus Longueuil de l’Université de Sherbrooke. J’ai assisté au premier CloudCamp de Montréal en compagnie d’une quarantaine de personnes. L’informatique en nuages révolutionne la manière dont les services informatiques sont rendus. Heureux de constater que d’autres personnes se sentent interpellées par ces changements.

La journée a débuté avec de courtes présentations suivies d’un échange des participants. Malheureusement, quelques-uns ont mal compris le format et ont plutôt fait un pitch de leur produit ou ont carrément présenté de quoi hors sujet. J’ai pour ma part présenté le fruit de mes réflexions sur la manière d’introduire le « cloud computing » au CSPQ du gouvernement du Québec. J’ai apprécié les échanges de qualité avec les participants.

Avant le dîner, ils ont créé un panel improvisé qui a commenté à tour de rôle des questions de la salle écrites au tableau. Il aurait été intéressant que les panellistes en débattent aussi. Il n’interagissait pas ensemble.

La journée s’est terminée avec des « breakout sessions ». En fait, l’auditoire s’est divisé en 3-4 groupes sur un sujet précis. J’ai participé à celui sur le SaaS. Ce fut malheureusement la seule occasion d’en discuter de la journée. J’estime pourtant que c’est justement cette offre dans le « cloud computing » qui bouleverse le plus les TI.

L’essentiel de la journée a été monopolisé par des questions de sécurité, de continuité des affaires et de gestion de risque. Presque aucun développeur ou consommateur de ces services n’était dans la salle. L’événement semble avoir été organisé uniquement dans un cercle universitaire axé sur la gestion du risque. Ça l’a nécessairement orienté le contenu des présentations et des sujets. Je conviens toutefois que les inquiétudes face à la sécurité des données et la disponibilité sont assez généralisées chez la clientèle de ces services. Mais, j’espérais apprendre plus sur de nouvelles solutions et sur les stratégies de migration vers le « cloud ».

Je tiens à remercier les organisateurs d’avoir mis au monde une édition du CloudCamp dans notre belle province.

Voici les photos que j’ai prises dans la journée:


À propos de Nicolas Roberge

Je suis le président d'Evollia et le père de 2 enfants merveilleux. Ceci est mon refuge numérique où je blogue sur un tas de sujets variés qui me passionnent.

On se tient au courant pour les prochains articles?



Gardons contact

Google+FacebookTwitterLinkedinFlickrYouTube


Autres publications et présences de Nicolas dans les médias