Pourquoi l'industrie des TI n'attire pas les jeunes?

En participant à une discussion dans le forum du groupe Réseau Action TI sur LinkedIn, j’ai émis mon opinion pourquoi l’industrie des TI depuis quelques années n’attire plus les jeunes. Je ne veux pas nuire davantage au recrutement, mais je crois que notre industrie doit faire un peu d’introspection avant de promouvoir la profession. Voici […]

En participant à une discussion dans le forum du groupe Réseau Action TI sur LinkedIn, j’ai émis mon opinion pourquoi l’industrie des TI depuis quelques années n’attire plus les jeunes. Je ne veux pas nuire davantage au recrutement, mais je crois que notre industrie doit faire un peu d’introspection avant de promouvoir la profession. Voici ce que j’en pense.

adrian on computer par Bombardier

"adrian on computer" par Bombardier

Un aspect indéniable pour attirer des nouveaux et jeunes talents en TI est d’adapter nos milieux de travail à cette génération. Comparons-nous aux industries parallèles à la nôtre (multimédia, web, jeux vidéos). Ces industries réussissent davantage à attirer les jeunes, car le travail est plus attrayant et l’organisation du travail les valorise plus.

J’ai débuté mon DEC en informatique en 1995. À cette époque, je m’intéressais aux jeux vidéos et à l’internet. Mes premiers projets personnels en informatique étaient des projets multimédias. Je participais activement à des groupes d’intérêts qui se réunissaient par chat sur IRC. À l’époque, on appelait ce milieu la « Demoscène« . Je vous promets de vous en parler plus en détail dans un futur billet, j’en aurais long à dire sur ce sujet.

Je voulais aller en informatique pour innover et améliorer la vie des gens. Si j’avais eu un débouché de carrière dans de quoi  d’aussi créatif que mes projets personnels, j’aurais pris ce chemin. Hélas, à l’époque il n’avait que le domaine sérieux des technologies de l’information. Bienvenue dans le monde des grandes personnes!

Le domaine traditionnel des TI dévalorise souvent les juniors au profit des séniors. Ils peuvent rarement exprimer leur créativité lorsqu’ils travaillent dans des milieux de travail stricts et trop organisés.

Par exemple, en développement de systèmes dans une méthodologie de type waterfall, le junior assume très souvent le rôle de programmeur. Il assume une tâche très limitée avec peu de latitude. Il est encadré par un architecte de système et des analystes fonctionnels qui définissent le travail à réaliser.

Des approches agiles comme Scrum pourraient éventuellement dynamiser notre industrie qui, à mon avis, a besoin de sang neuf et devrait faire davantage de place à l’individu qu’aux structures et aux méthodologies.

Le junior en TI n’est pas respecté. Il est intelligent et doit faire partie intégrante de la conception des solutions. L’expérience en informatique n’est pas toujours synonyme de succès. L’innovation est un facteur important de réussite et le jeune talent est nécessairement une source d’idées nouvelles.


À propos de Nicolas Roberge

Je suis le président d'Evollia et le père de 2 enfants merveilleux. Ceci est mon refuge numérique où je blogue sur un tas de sujets variés qui me passionnent.

On se tient au courant pour les prochains articles?



Gardons contact




Autres publications et présences de Nicolas dans les médias