Papa et maman, pourquoi sommes-nous que deux?

J’ai choisi une carrière exigeante mais très gratifiante. Ma vie est une succession de projets. Malgré tout ça, ma plus belle réalisation est ma vie familiale. Mes enfants sont grands. Ils sont en mesure de tenir des conversations intéressantes avec nous. Ils sont drôles et ils sont intelligents. Mon garçon aîné a eu 10 ans […]

J’ai choisi une carrière exigeante mais très gratifiante. Ma vie est une succession de projets. Malgré tout ça, ma plus belle réalisation est ma vie familiale.

Mes enfants sont grands. Ils sont en mesure de tenir des conversations intéressantes avec nous. Ils sont drôles et ils sont intelligents. Mon garçon aîné a eu 10 ans et ma fille va avoir 7 ans bientôt.

Pendant une des nombreuses grandes discussions que nous avons eue, ils nous ont demandé pourquoi ils sont que deux. Pourquoi avons-nous arrêté d’en avoir? Nous n’avons jamais pris une décision formelle. On devenus juste très occupé. Plus le temps avança, l’idée initiale d’avoir une famille de cinq comme j’ai eu dans mon enfance paraissait plus complexe à mettre en oeuvre. On vieillit, on est plus occupé et mon plus vieux approche l’adolescence. Ils ne joueraient pas ensemble.

Après un temps, le sujet du troisième était devenu clos. Toutefois, à quelques reprises les enfants nous ramène ça sur la table. On tente de les faire raisonner. Vous savez que la maison devra être adaptée? Il faudra ranger vos trucs fragiles? S’il y a un bébé, on va devoir vivre à plus de 4 pieds?

Ce sujet qui revient mois après mois  amène une réelle réflexion chez ma conjointe et moi. On se surprend à peser le pour et le contre. Tu te souviens des nuits? L’enseignement de la propreté? Les crises de bacon du terrible two? Ouf, on n’a pas le goût de retourner au Vietnam.

Mais, d’un autre côté, l’avantage le plus durable est l’amour qu’on donne et qu’on reçoit en retour de ces enfants. Ça éclipse toutes les contraintes qu’on a vécues quand ils étaient jeunes. On est bien placé pour le savoir. Quand je les vois grands, drôles et matures (travail en cours), on sait ce qui nous attend au détour.

Bref, en février 2016, bébé no 3 se joindra à la famille Roberge. Félix, Julie, Isabelle et moi l’attendons avec impatience et nous l’aimons déjà.


À propos de Nicolas Roberge

Je suis le président d'Evollia et le père de 2 enfants merveilleux. Ceci est mon refuge numérique où je blogue sur un tas de sujets variés qui me passionnent.

On se tient au courant pour les prochains articles?



Gardons contact

Google+FacebookTwitterLinkedinFlickrYouTube

  • Pascal Veilleux

    ahahaha je voyais le punch venir ! Toutes mes félicitations !

    techno. boulot. pu de dodo.

    • Si tu voyais le punch venir, ça veut dire que notre raisonnement était bon! 🙂

  • Nicolas Girard

    Super 🙂


Autres publications et présences de Nicolas dans les médias