Mon expérience Nez Rouge avec Desjardins

J’ai eu le privilège de reprendre le service en tant que bénévole vendredi dernier lors de la soirée de lancement de raccompagnement Opération Nez Rouge. Desjardins m’a invité à joindre leur groupe de plusieurs dizaines de bénévoles qui était représenté par le président d’honneur de l’édition 2012, Alain Hade, Premier vice-président Ventes et Service à la […]

J’ai eu le privilège de reprendre le service en tant que bénévole vendredi dernier lors de la soirée de lancement de raccompagnement Opération Nez Rouge. Desjardins m’a invité à joindre leur groupe de plusieurs dizaines de bénévoles qui était représenté par le président d’honneur de l’édition 2012, Alain Hade, Premier vice-président Ventes et Service à la clientèle chez Desjardins Assurances Générales.

J’ai été étonné de revoir plusieurs visages familiers lors de mon arrivée à la centrale d’ONR située au Centre de foires à Expocité. J’avais œuvré sur la refonte du site web de DGAG entre 2006 et 2007 et plusieurs de mes anciens coéquipiers se sont prêtés au jeu aussi ce soir-là.

Jean-Marie de Koninck

Jean-Marie de Koninck a fait son mot d’ouverture et a enfilé son dossard rouge pour effectuer le premier raccompagnement de la soirée en compagnie d’Alain Hade et d’une représentante de la SAAQ.

The Team

Stéphane Thériault, directeur général d’Opération Nez rouge, Nicolas Roberge d’Evollia et Alain Hade, premier vice-président Ventes et Service à la clientèle de Desjardins Assurances Générales

À leur retour, Alain Hade s’est joint à moi et Stéphane Thériault, directeur général d’Opération Nez Rouge, pour former notre équipe officielle pour la soirée. Une équipe du tonnerre! C’était ma première expérience en tant que bénévole depuis des années. D’ailleurs, j’avais peine à me souvenir de la dernière fois que j’en avais fait. Selon ma pauvre mémoire, on devait parler de 10 ans sûrement.

Les temps changent

Nous avons effectué 3 appels ensemble. On s’est rendu au village de St-Augustin, à Ste-Foy, à Notre-Dame-des-Laurentides dans le haut de Charlesbourg, à Ste-Foy pour terminer notre course dans le quartier St-Jean-Baptiste. Les personnes étaient principalement de jeunes adultes qui revenaient de leur party de Noël du travail. Ils étaient peu éméchés, ils étaient juste prudents. On voit clairement comment les mentalités ont changé depuis la dernière fois que j’en avais fait.

D’ailleurs, c’est quelque chose qu’on a discuté ensemble dans l’auto. Stéphane nous indiquait que la clientèle avait changé au fil du temps. Au début les clients avaient honte d’appeler Nez Rouge et ils étaient à se manifester. Aujourd’hui, c’est considéré un acte responsable et beaucoup de monde se prévaut du service par bonne conscience. Le message a passé et nos routes sont sûrement plus sécuritaires.

Faits cocasses de la soirée

Lors du premier appel, je n’ai pas pu voyager à bord de l’auto du client. Elle était très encombrée d’outils de menuiserie sur le banc arrière. Au deuxième appel, j’étais coincé contre un énorme banc d’enfant. Au troisième appel, la cliente, qui habitait depuis peu Québec, nous a recommandé d’utiliser son GPS pour retrouver son chemin chez elle.

Je recommande à quiconque qui veut vivre une aventure d’être bénévole pour Opération Nez Rouge. On revient toujours avec des anecdotes savoureuses. Elles s’intensifient en saveur au milieu de la nuit. 🙂

Avez-vous déjà été bénévole pour ONR? Avez-vous une histoire comique à raconter?


À propos de Nicolas Roberge

Je suis le président d'Evollia et le père de 2 enfants merveilleux. Ceci est mon refuge numérique où je blogue sur un tas de sujets variés qui me passionnent.

On se tient au courant pour les prochains articles?



Gardons contact

Google+FacebookTwitterLinkedinFlickrYouTube

  • Salut et oui j’ai été bénévole à Nez Rouge. Un soir lors d’une tempête il faisait si mauvais sur la Rive-Sud qu’on n’a jamais été capables d’aller chercher la cliente. La 20 était fermée et, à St-Apollinaire, on ne voyait rien. On s’est arrêté dans un Tim Hortons en attendant que ça se calme un peu et ça prît 1 h 30 faire du pont de Québec à la centrale.

    Un autre soir on a fait 8 fois le pont de Québec et le pont Pierre-Laporte. Une grosse soirée de 11 raccompagnements. D’ailleurs, on est rentré à la centrale à 4 h du matin. J’ai fermé 2 fois la centrale quand on a été la dernière équipe à rentrer.


Autres publications et présences de Nicolas dans les médias