Mon contrat de cellulaire avec Bell Mobilité

Je commence à détester mon BlackBerry Storm 9530. Je dois le redémarrer en retirant la batterie tous les jours. Il devient très très lent à son utilisation. Il est tellement lent parfois, que je manque des appels entrants à cause qu'il ne répond pas assez rapidement au clavier lorsque je veux prendre l'appel. Tout de […]

Je commence à détester mon BlackBerry Storm 9530. Je dois le redémarrer en retirant la batterie tous les jours. Il devient très très lent à son utilisation. Il est tellement lent parfois, que je manque des appels entrants à cause qu'il ne répond pas assez rapidement au clavier lorsque je veux prendre l'appel.

Tout de même, je planifie le garder jusqu'à la fin de mon contrat qui se terminerait en janvier 2012. C'est tout de même une merveille technologique en soi et il n'est pas désuet après seulement 1 an et demi. Mais, les progrès des plateformes Android et iPhone depuis que je l'ai en ma possession me font réaliser que Research In Motion (RIM) n'a pas suivi la cadence. Si je changeais, j'irais vers le Nexus One. On peut l'acheter directement de Google sans contrat. On s'abonne par la suite à n'importe quel fournisseur 3G au Canada sans contrat aussi. Si le service est trop cher ou mauvais, on peut changer rapidement vers un autre fournisseur. La liberté, quoi.

En magasinant une nouvelle pochette pour remplacer celle qui s'est autodétruite, j'ai demandé au commis de l'Espace Bell combien me coûteraient de passer à un iPhone 3GS ou de tout simplement arrêter mon contrat.

Si je veux un iPhone, je dois payer son plein prix autour de 600 $. J'ignore si je continue le même contrat ou il est renouvellé à 36 mois en date d'aujourd'hui.

Si je veux cesser mon contrat avec Bell, je dois payer des pénalités de 400 $. J'ai pourtant déboursé 300 $ à l'achat en janvier 2009. Si les frais mensuels servent à payer la différence de son plein prix de 700 $, ça signifierait logiquement que je devrais payer la moitié des 400 $ restants. Mais, ce n'est pas le cas. Je dois le payer en totalité. Le commis m'a informé qu'en février 2011, je serais admissible à un crédit quelconque.

Ce que je comprends de cette situation, c'est que je ne veux plus de contrats avec des cellulaires. On verra en 2012 quelles seront mes options à ce moment-là. Est-ce que je resterai avec Bell? Je vous laisse répondre à cette question.


À propos de Nicolas Roberge

Je suis le président d'Evollia et le père de 2 enfants merveilleux. Ceci est mon refuge numérique où je blogue sur un tas de sujets variés qui me passionnent.

On se tient au courant pour les prochains articles?



Gardons contact

Google+FacebookTwitterLinkedinFlickrYouTube


Autres publications et présences de Nicolas dans les médias