L’ami, viendras-tu à mes funérailles?

Le terme ami est maintenant utilisé à toutes les sauces. Les sites de réseautage comme Facebook ont popularisé le terme et il ne veut plus dire grand chose de nos jours. Comment définit-on un ami? Quels sont vos critères pour promouvoir une simple connaissance en un véritable ami? Ma définition d’un ami est une personne […]

Le terme ami est maintenant utilisé à toutes les sauces. Les sites de réseautage comme Facebook ont popularisé le terme et il ne veut plus dire grand chose de nos jours. Comment définit-on un ami? Quels sont vos critères pour promouvoir une simple connaissance en un véritable ami?

Ma définition d’un ami est une personne avec qui j’ai des rapports amicaux. En autres mots, on peut déconner ensemble et on peut aller prendre un verre et se raconter nos vies. On est familiers.

Mais, qu’en est-il de nos vrais amis? Nos amis proches? D’ailleurs Facebook a créé une liste portant ce nom. Qui devrait y figurer? Pour ma part, je me pose la question suivante pour le déterminer :

Viendra-t-il à mes funérailles?

Ça peut paraitre morbide, mais c’est une démonstration forte de l’attachement qu’ils ont pour vous. Seraient-ils prêts à se faufiler dans cet événement intime et lourd en émotions où ils connaitront probablement très peu de monde?

En réfléchissant, vous constaterez qu’ils seront peu nombreux. Mais, est-ce grave? Non. Prenez soin d’eux.


À propos de Nicolas Roberge

Je suis le président d'Evollia et le père de 2 enfants merveilleux. Ceci est mon refuge numérique où je blogue sur un tas de sujets variés qui me passionnent.

On se tient au courant pour les prochains articles?



Gardons contact

Google+FacebookTwitterLinkedinFlickrYouTube

  • Elen

    Assez drôle que je me pose la même question depuis les funérailles de mon père en 2003…. voyant si PEU de gens, j’ai peur de n’en avoir touché que PAS ASSEZ à mon goût…. mais je travailles là-dessus 🙂

    • La vie n’est pas un concours de popularité. Aussi mieux d’avoir plus de qualité que de la quantité. Merci pour le commentaire.

  • Geneviève Lemay

    Pour ma part, il y a eu un moment critique dans ma vie où j’ai réalisé que j’étais née seule et que je j’allais aussi mourir seule. L’important n’est pas de savoir si nous sommes suffisamment important pour les autres (ou d’être populaire lors de nos funéraille) mais bien de savoir si nous réalisons notre mission de vie.

  • Je suis d’accord avec l’idée que la qualité est plus importante que la quantité lorsqu’il s’agit d’amis. De toute façon, qui a encore le temps d’entretenir de nombreux amis aujourd’hui ? Pour ce qui est de mes funérailles, je n’y pense pas vraiment. Après tout, je serai « ailleurs » ou tout simplement partie pour toujours…

  • Pour ma part, je crois qu’il y aurait aujourd’hui beaucoup plus de gens à mes funérailles qu’il y a 10 ou 15 ans. Ça témoigne de grands changements qui se sont fait dans ma vie et dans ma personnalité, et pour moi, c’est une très grande source de fierté!

  • Gérald Gobeil

    Et si, avant les funérailles, on prenait un repas agréable ensemble ?
    ‘tsé veut dire .. 🙂


Autres publications et présences de Nicolas dans les médias