J’ai été évincé comme maire de McDonald’s

J’ai vu ce genre d’avertissement à quelques reprises depuis quelques mois. Après la nouvelle que j’ai apprise à l’automne, j’ai décidé drastiquement de modifier mes habitudes de vie. Ce message Foursquare m’a fait sourire à quelques reprises. Il est symbolique et concret à la fois. Ça fait maintenant 4 mois que j’ai frappé un mur. […]

Ousted_mayor_mcdo

J’ai vu ce genre d’avertissement à quelques reprises depuis quelques mois. Après la nouvelle que j’ai apprise à l’automne, j’ai décidé drastiquement de modifier mes habitudes de vie. Ce message Foursquare m’a fait sourire à quelques reprises. Il est symbolique et concret à la fois.

Ça fait maintenant 4 mois que j’ai frappé un mur. Quand on m’avait parlé au début de modifier mon alimentation et de réduire mes portions, j’ai pensé aussitôt que j’allais souffrir de faim la plupart du temps. J’ai été très étonné quand ma médecin et plus tard la nutritionniste m’ont rééduqué sur les portions normales d’un adulte. J’étais certain que mon ventre allait crier famine à longueur de journée et que j’allais me sentir étourdi. Je m’y fais sans trop de problèmes à ma grande surprise.

Les lamentations intestinales ont finalement duré 2 à 3 jours. Mon estomac a compris par la suite que le changement était irrévocable. Je me suis mis à surveiller les glucides, à analyser les étiquettes de produits d’épicerie et découvrir des aliments que j’ai aimés quand j’étais enfant. Mon appétit a considérablement diminué et mon entourage proche s’est étonné des quantités que j’ingère ces jours-ci pour un bonhomme de mon gabarit. J’ai même développé à ma grande stupéfaction un dégoût pour la nourriture grasse depuis environ un mois. 

J’ai maintenant perdu 40 lb depuis octobre 2010. Quand j’ai perdu 10 lb, je comparais ça à un sac de patates. C’est lourd un sac de patates! Quand j’ai perdu 25 lb, c’est le poids de ma fille Julie de 2 ans. Je ne transportais plus le poids de ma fille à longueur de journée. Mon fils Félix pèse 45 lb. Je vais bientôt cesser de transporter l’équivalent de grand garçon de presque 6 ans dans tous mes déplacements. Ça donne de l’énergie d’en avoir moins sur les épaules. On se sent léger! Aussi, le contrôle de ma glycémie a réduit considérablement ma fatigue chronique et a, du même coup, amélioré mon humeur. C’est un effet collatéral que j’apprécie beaucoup.

La nutritionniste de la clinique du diabète m’avait fixé un objectif de perdre 30 lb d’ici octobre 2011. Oups! Est-ce vraiment un problème de l’avoir dépassé? Non. Moins de poids signifie moins de symptômes du diabète.

Voilà! C’était mon bilan santé de février 2011.

À propos de Nicolas Roberge

Je suis le président d'Evollia et le père de 2 enfants merveilleux. Ceci est mon refuge numérique où je blogue sur un tas de sujets variés qui me passionnent.

On se tient au courant pour les prochains articles?



Gardons contact

Google+FacebookTwitterLinkedinFlickrYouTube


Autres publications et présences de Nicolas dans les médias