Être dans le trafic

J’ai décidé en 2008 de me lancer en affaires à temps plein, je savais que je n’allais pas emprunter le chemin le plus facile. Je savais que j’allais assumer une plus grande part de risque. Un risque qui en valait la peine pour assouvir mon besoin de m’accomplir pleinement tout en respectant mes valeurs. D’ailleurs, les raisons qui […]

J’ai décidé en 2008 de me lancer en affaires à temps plein, je savais que je n’allais pas emprunter le chemin le plus facile. Je savais que j’allais assumer une plus grande part de risque. Un risque qui en valait la peine pour assouvir mon besoin de m’accomplir pleinement tout en respectant mes valeurs. D’ailleurs, les raisons qui m’ont amené à choisir cette carrière étaient bien énumérés dans un billet sur Inc.com (17 Ways to Know You Were Born to Be an Entrepreneur).

Mes journées sont extrêmes. Les victoires sont savoureuses, mais en même temps les revers sont parfois puissants et ils sont nombreux. Quand on décide de jouer dans le trafic, ça risque de cogner ou pire de se blesser. Des soirs comme celui-ci sont lourds à porter et à encaisser. C’est d’ailleurs ceci que je trouve le plus dur dans cette vie. On vit une forme de maniaco-dépression sans les médicaments. On doit garder tout ça en dedans, car nos petits bobos indisposent ou pire encore ils insécurisent les autres.

Avec le temps, je me suis formé une carapace, mais elle ne sera jamais complètement étanche. C’est mieux ainsi. Je veux rester sensible. C’est ce que je suis. J’ai appris à me relever rapidement. Mon sommeil a le don d’effacer mes angoisses et me permettre de repartir en neuf le lendemain.

Demain est un autre jour. Ça m’a fait du bien d’écrire ceci.

Pour ceux que j’ai insécurisé avec ce petit texte, oubliez tout ça. Tout va no 1 comme toujours!


À propos de Nicolas Roberge

Je suis le président d'Evollia et le père de 2 enfants merveilleux. Ceci est mon refuge numérique où je blogue sur un tas de sujets variés qui me passionnent.

On se tient au courant pour les prochains articles?



Gardons contact

Google+FacebookTwitterLinkedinFlickrYouTube

  • Gérald Gobeil

    L’entrepreneur que j’ai été et que je suis toujours (ça pars pas) te remercie de le dire. C’est vrai que c rough des fois. Et c’est bon aussi de le dire comme tu le fais. Mais … lâche pas ! 🙂

    • Merci Gérald. Ce que je trouve déplorable c’est ces soirées à ruminer. Oui ça ne sera chose du passé demain grâce à mon super-sommeil, mais la journée de fou qui nous attend le lendemain nous ne laisse pas de temps pour se morfondre. Au moins il y a ça.


Autres publications et présences de Nicolas dans les médias