Apprendre à patiner à 34 ans

J’ai bouclé la boucle hier. Je suis allé chausser mes patins à la patinoire du quartier. Après y avoir renoncé suite à une chute à l’âge de 10 ans, j’y suis retourné avec mon père 24 ans après. Je m’attendais de chuter au premier coup de patin et me blesser. Un vieux loup est plus […]

Photo

J’ai bouclé la boucle hier. Je suis allé chausser mes patins à la patinoire du quartier. Après y avoir renoncé suite à une chute à l’âge de 10 ans, j’y suis retourné avec mon père 24 ans après.

Je m’attendais de chuter au premier coup de patin et me blesser. Un vieux loup est plus fragile. J’ai été étonné de ne pas être tombé! Je n’en reviens pas.

Je suis sois très très prudent (ou peureux) ou je comprends bien la science physique du patinage. J’ai eu le temps de l’étudier. C’est peut être le seul avantage d’être plus vieux. Les enfants tombent sans cesse car ils comprenent pas la science derrière ça.

Ce qui m’a plus marqué est l’inconfort à mes chevilles. Après quelque minutes, j’avais de la misère à me tenir debout et j’ai dû m’assoir à quelques reprises sur un banc. Heureusement, la douleur n’est pas perceptible le lendemain.

J’ai vu rapidement de l’amélioration après chaque tour de l’anneau de glace. C’est encourageant et j’ai l’intention de continuer de pratiquer. C’est parti!


À propos de Nicolas Roberge

Je suis le président d'Evollia et le père de 2 enfants merveilleux. Ceci est mon refuge numérique où je blogue sur un tas de sujets variés qui me passionnent.

On se tient au courant pour les prochains articles?



Gardons contact

Google+FacebookTwitterLinkedinFlickrYouTube


Autres publications et présences de Nicolas dans les médias

lapresse

huff

quora-160x69

radio-160x55